Actualités / Cadre de vie - mardi 07 juillet 2015

“Faire revenir la commune dans le droit”

Le 2 juillet, les trois derniers rapports ont provoqué des échanges musclés entre l’ancien maire (seul membre de l’ancien exécutif alors présent) et l’actuelle majorité. En question : les logements municipaux pour nécessité de service dont les normes d’attribution ont été remises à plat, les heures supplémentaires des agents pointées du doigt par un audit du comptable public et la résiliation du contrat d’affermage de la maison des Fêtes et des Familles. Pour Stéphane Gomez (Groupe Socialistes et républicains), ces décisions permettent de “faire revenir la commune dans le droit”, et soulignant pour ce qui est des logements dits de fonction : “La ville n’est pas un bailleur. Un logement peut être alloué, mais il faut qu’il fasse sens avec les missions de l’agent. Trop souvent, cela est perçu comme un passe-droit par les habitants.”
“Après les véhicules de fonction, a surenchéri Stéphane Bertin (Agir pour Vaulx-en-Velin), voilà un autre sujet qui avait tendance à donner des boutons aux Vaudais. Nous sommes satisfaits que ces thèmes soient pris à bras le corps”. et s’adressant à l’ancien maire : “Vous avez géré la ville pour le compte d’une vision politicienne et non pour l’intérêt des Vaudais”. Des remarques qui n’ont pas manqué de faire réagir Bernard Genin (Gauche citoyenne) : “Ici, il faut s’habituer aux grandes leçons données, à beaucoup d’arrogance, à quelques insultes par-ci par-là, mais quand on veut trop en faire, cela perd de son efficacité. On ne fait pas une politique en disant qu’avant c’était le bagne et qu’aujourd’hui, on réussit tout. Nous n’avons pas de leçons à recevoir.”
La députée-maire Hélène Geoffroy s’est défendue de toute attaque gratuite. “Parler de ces sujets, ce n’est pas faire de mauvais procès mais dire la situation dans laquelle nous avons trouvé la ville.”
Quant au changement de mode de gestion de la maison des fêtes et des familles, Philippe moine pour le groupe Vaulx c’est vous, a souligné son “regret et son interrogation et la présentation partielle qui a été faite de la situation”. “Ce n’est pas une décision idéologique, lui a répondu Morad Aggoun (Parti radical de gauche et apparentés), c’est une demande de la préfecture puisque les choses n’avaient pas été faites dans les clous”.

M.K

1800 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > “Faire revenir la commune dans le droit”