Actualités / Cadre de vie - mercredi 18 novembre 2015

Pose de la première botte de paille de l’habitat coopératif Chamarel aux Barges

UN IMMEUBLE isolé en bottes de paille, le plus haut de la région Rhône-Alpes, une histoire de barge ? Loin s’en faut, même s’il est édifié au lieu-dit Les Barges. Le futur bâtiment de Chamarel passera plutôt pour un modèle du genre “lieu de vie intergénérationnel, écolo et autogéré”.

La première coopérative d’habitants pour personnes vieillissantes de France, qui a obtenu son permis de construire, a fait le choix de la construction durable en utilisant la paille, excellent isolant thermique et phonique. Elle posera sa première botte de paille le jeudi 26 novembre, à partir de 10 heures, 10 rue du 19-mars-1962, en présence d’élus et d’une délégation internationale des coopératives d’habitants composée de Québécois, Salvadoriens, Uruguayens...

Chamarel est, 0 priori, dans la dernière ligne droite, après avoir passé bien des obstacles, dans le cadre du montage financier du projet. Mais le temps presse, pour les coopéra- teurs, d’obtenir les garanties d’emprunts des collectivités (Ville et Métropole), sans lesquels les travaux ne peuvent être engagés. Il faudrait que tout soit réglé d’ici fin décembre(1).

 

Matériau fiable et disponible

Le mode constructif en paille s’est développé aux Etats-Unis (Nebraska) au milieu du 19e siècle avec l’apparition de la botteleuse. Dans l’hexagone, la maison de monsieur Feuillette, construite en 1921, fut un exemple isolé malgré les avantages de ce matériau naturel(2). L’Etat ayant préféré, à l’époque, miser sur le “tout béton” plutôt que sur l’éco-construction. Mais les politiques changent et peuvent inverser la tendance. ainsi, de nos jours en France, le recours à l’isolation paille est de plus en plus courant (environ 2000 réalisations étaient comptabilisées en 2012). au départ, Chamarel est le projet d’une bande de copains, né de la volonté de vivre au mieux leur vieillesse, dans la continuité de leur vie personnelle et professionnelle. Ils désiraient “partager un lieu de vie commun pour préserver leur autonomie et la vie privée de leurs enfants”, expliquent-ils. Ils ont été rejoints par d’autres personnes, défendant les mêmes valeurs et principes de solidarité, de citoyenneté, de gestion démocratique, de refus de la spéculation immobilière... et ont été soutenu, dès 2009, par habicoop, la Fédération française des coopératives d’habitants.

Fabienne Machurat

(1) restent quatre étapes : obtenir la garantie d’emprunt de la Ville (vote mi décembre) ; ensuite celle de la Métropole ; avant de signer l’avenant avec le bailleur EMH et obtenir le prêt de la banque.
(2) En plus d’isoler, cet éco-matériau régule l’humidité des pièces, et une fois le mur de paille enduit, il devient un très bon pare-feu.

 

1976 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Pose de la première botte de paille de l’habitat coopératif Chamarel aux Barges