Actualités / Cadre de vie - mardi 15 septembre 2015

Les bénévoles, moteur de la vie associative

LORSQUE les premiers battements de la batucada se sont élevés couvrant ceux de la pluie, les visages des bénévoles des soixante- dix associations présentes ont retrouvé le sourire. La force de l’engagement des Vau- dais, si on pouvait en douter, a pu se mesurer, à cette occasion.

Lorsque l’on interroge Catherine, Gisèle, Laurence, Mathias, Aïcha, tous bénévoles à l’association Frameto, sur ce qu’est pour eux le bénévolat, ils ne tarissent pas d’éloges pour le qualifier : “C’est du bonheur, une belle aventure de solidarité et de convivialité. C’est pour aider les autres”.

Au delà de la dimension humanitaire, Mathias, une jeune homme de 22 ans, engagé depuis déjà plusieurs années dans le milieu associatif, en souligne aussi les avantages en terme de développement personnel : “On gagne en maturité et en confiance en soi”. Un regret cependant : “Il y a de moins en moins de jeunes bénévoles, alors qu’il en faut de plus en plus. Il faut motiver les troupes”, lance-t-il.

renforcer le lien social

Le témoignage d’un jeune étudiant espagnol investi dans l’association l’Afev, vient contre- carrer ses propos. Vaudais, depuis son installation dans la toute nouvelle résidence étudiante Ksar, Jorge a opté pour la formule colocation solidaire -Kaps, qui donne accès à un loyer modéré en contrepartie d’un investissement dans la vie de son quartier. L’engagement est pour lui un sujet d’actualité : “Les événements politiques avec les mouvements citoyens qui ont lieu actuellement en Espagne m’ont donné envie d’agir. Il faut développer les liens entre les étudiants de l’ENTPE, où j’étudie, et la population”. Son domaine d’études portant sur l’écologie, le jeune homme souhaite “inciter les gens à utiliser les modes doux”.

Antoine Lachaux, quant à lui, en tant qu’animateur salarié au Centre d’accueil des demandeurs d’asiles de la ville (Cada) travaille avec des bénévoles. Ce qu’ils apportent aux familles est, selon lui, “d’autant plus précieux qu’ils ont des compétences que nous n’avons pas et une approche différente, car ils sont en dehors des contraintes administratives”.

L’après-midi tire à sa fin, Daniel et Aïssa, deux adolescents, regagnent leur domicile, contents d’avoir été présents à ce rassemble- ment associatif. Le bénévolat, ils ont une vague idée de ce que ça peut être. “Moi, j’en fais, affirme Daniel. Je donne des vêtements aux gens qui en ont besoin”. Seraient-ils prêts à s’engager dans un association ? Pourquoi pas : “Pour aider des gens pauvres en Afrique”, s’accordent-ils à dire.

Jeanne Paillard

1552 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Les bénévoles, moteur de la vie associative