Actualités / Cadre de vie - mercredi 04 mars 2015 - (3 images)

Vaulx/Bellecour : Trois parcours au banc d'essai

En voiture Simone !

RALLIER le centre ville de Lyon depuis celui de Vaulx en automobile, n’est pas une chose aisée aux heures de pointe. Mais lorsqu’on prend la route en dehors de ces périodes, c’est l’affaire de quelques minutes, en respectant évidemment les limitations de vitesse. Départ 9h40. En passant par l’avenue d’Orcha, puis celle du 8-mai-1945, le périphérique n’est qu’à cinq minutes de l’Hôtel-de-ville vaudais. Et la chance était avec nous ce jour-là, puisque nous n’avons rencontré notre premier feu rouge qu’au niveau de la Cité internationale, où des jardiniers s’affairaient à l’entretien des espaces verts, coupant la circulation sur l’une des voies. pas de quoi engendrer des ralentissements cependant, vu le peu de trafic en ce milieu de matinée. Jusqu’au pont Morand, que nous avons choisi pour traverser le Rhône, la circulation est extrêmement fluide et la chaussée quasi déserte. Comme un parfum de 15 août, mais au beau milieu de l’hiver. l’arrivée sur le quai de Retz nous ramène à la réalité, alors que la radio joue un vieux tube de Gainsbourg. Entre les livraisons, les camions de propreté et l’incivilité de certains qui n’hésitent pas à stationner en double file, il y a de quoi slalomer. Nous descendons tant bien que mal les quais en espérant trouver une place devant l’Hôtel-Dieu. peine perdue, les stationnements qui longeaient le vieil hôpital en reconversion ont été supprimés. Il faudra donc se rabattre sur le parking souterrain de la place Bellecour qui a tout de même l’avantage de se trouver sous la queue du cheval de louis XIV, notre lieu de rendez-vous. Petit piège... Son entrée ne se fait pas par la place Bellecour mais par la rue saint- Exupéry. notre empressement nous vaudra un tour gratuit (cinq minutes tout de même...), en plus du prix du parking ! Arrivée au centre de la place : 10h13, soit 33 minutes ! M.K

+ :  la liberté de partir quand on le souhaite et d’être au chaud dans son auto.

- : le prix du parking (2,25€/ l’heure) et le fait d’être tributaire du trafic.

 A bicyclette...

LE VELO, sur le trajet Vaulx-en-Velin – Bellecour, ce n’est pas le moyen de locomotion qui vient de prime abord à l’esprit. sauf si l’on est un adepte de la petite reine ou un écolo pur et dur. N’étant ni l’un ni l’autre, mais voulant seulement tester la chose, j’ai enfourché mon vélo et suis partie du centre ville vaudais pour rejoindre le cœur de Lyon, d’une presqu’île à l’autre. Je fais le choix d’emprunter au maximum les pistes cyclables et de rouler à mon rythme. Départ à 9h37 de la rue Emile-Zola. Je passe par les avenues Péri, Monmousseau, l’allée du Mens. Je quitte la voie cyclable pour rejoindre la petite rue du Roulet à Villeurbanne Saint-Jean, avant de retrouver la piste le long du canal. La traversée de celui-ci n’est pas la partie la plus folichonne, étant située à un nœud autoroutier et je me hâte de dépasser l'endroît qui n'est pas à la gloire de l'urbain. Arrivée à la Feyssine, j'hésite entre deux chemins. J'opte pour l'avenue Albert-Einstein; suivie du boulevard du 11-novembre-1918, le long du campus de la Doua. Ce qui me conduit pile à l'entrée du Parc de la tête d'or. Je roule sur l'une des des allées qui longent le lac et fait une petite pause café à la buvette des cygnes. Une boisson chaude ne fait pas de mal car, même si le soleil est là, il fait frisquet. J’ai le temps d’assister à l’atterrissage bruyant d’une équipée d’oies sur l’eau et me voilà repartie. Mince j’ai oublié de regarder l’heure ! Disons que la pause a duré dix minutes. le parc derrière moi, je file à douce allure le long des quais du Rhône, au plus près du fleuve. Cette voie verte des berges est très agréable et je la suis jusqu’au pont de la Guillotière. C’est la dernière ligne droite. Je franchis le pont qui mène à la presqu’île de Lyon et me voici place Bellecour à 10h29, soit 52 minutes après mon départ de Vaulx. F.M

+ : C'est du sport et ça fait du bien. On éprouve un sentiment un sentiment de liberté et ça permet de voir les choses autrement. 

- : Hors piste cyclable, ça n'est pas sans risque. C'est rageant de voir des voitures stationnées sur la voie de vélos.

 Escapade en bus et métro

BUS ET METRO... Le cœur de Lyon se situe à quelques encablures de l’arrêt Grand-Vire. simples, rapides et efficaces, les transports en commun de l’agglomération permettent une desserte rapide vers le cœur de la capitale des Gaules.

Il est 9h43, la matinée est grise et froide. le panneau d’affichage indique 11 minutes pour l’arrivée d’un C3. Cette ligne de bus qui relie la Grappinière au Vieux-Lyon, en passant par Villeurbanne, accueille près de 50 000 voyageurs par jour. Elle est l’une des plus utilisées du réseau. six minutes d’attente plus tard et avec soulagement, un bus arrive. De nombreux usagers patientent à l’arrêt. A 9h57, après cinq stations, première halte à la gare routière Laurent- Bonnevay, direction le métro a. a cette heure, les distributeurs de journaux gratuits rangent leur matériel. Cette fois, il faut attendre 6 minutes le métro. Là encore, du monde patiente. Beaucoup de mères de famille avec des caddies et des poussettes partent faire des courses, de nombreux scolai- res et étudiants. Il est 10h03, frayons nous un passage dans la rame centrale. Les voyageurs ont le nez dans les journaux gratuits ou sont scotchés aux écrans des téléphones portables. six minutes plus tard, la rame se vide à gratte-Ciel, le centre de Villeurbanne. 10h11, un flux important abonde à la correspondance Charpennes où se rejoignent les lignes B et a. la rame est bien pleine. Elle se remplit encore deux stations plus tard à Foch. Toute une classe en sortie entre dans la rame. 10h16, “Hôtel de Ville, Louis-Pradel, correspondance ligne C, direc- tion Caluire”... Le métro se vide et se remplit à nouveau, encore deux stations. Bellecour enfin : Il est 10h19 lorsque nous rejoignons notre lieu de rendez-vous, soit 36 minutes après notre départ de Vaulx. R.C

+ : le coût du trajet, 1,80 euros le ticket ou 2 euros à bord du bus. Le ticket est valable une heure.

- : Attention, en cas d'incident voyageur ou de panne, ce qui peut paralyser le réseau pendant de nombreuses minutes.

 

Rejoindre la place Bellecour au cœur de Lyon depuis l’Hôtel de Ville de Vaulx-en-Velin, c’est le lot quasi quotidien pour pas mal de Vaudais. La rédaction a testé, pour vous, trois moyens de déplacements et trois itinéraires. Et, malgré quatre minutes supplémentaires de trajet, les transports en commun sont à privilégier sur la voiture. A vélo, le temps est allongé de dix minutes (sans arrêt). 

2494 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Vaulx/Bellecour : Trois parcours au banc d'essai