Actualités / Enfance / Jeunesse - mardi 17 février 2015

Le théâtre comme exercice à la citoyenneté

TROIS ÉTABLISSEMENTS de quartiers prioritaires, neuf classes de 4e, sept professeurs volontaires, un politologue, une metteure en scène, une comédienne et un théâtre ancestral qui a vu passer dans ses murs, Sarah Bernardt, Sacha Guitry, jean Marais ou encore Josephine Baker. Le mariage a de quoi étonner. Mais quelques minutes à leurs côtés suffisent à persuader de la perspicacité du projet.

Depuis la rentrée 2014, des élèves des collèges Henri-Barbusse, Aimé-Césaire et Pierre-valdo collaborent avec l’équipe du théâtre des Céléstins autour de “La chose publique ou l’invention de la politique”, une petite fable du politologue lyonnais Philippe Dujardin. “C’est un court exercice sur l’expérience du citoyen que j’ai écrit, il y a trois ans, pour mes deux petites filles et qui depuis, a été édité”, explique l’auteur.

vendredi 6 février, la salle polyvalente du collège Barbusse s’est transformée en agora pour une séance de travail entre les élèves de Denis Pourrat et Marion Ginzburg, le politologue et la comédienne Cécile Auxire-Marmouget. Quoi de plus naturel quand on parle de “chose publique”, que de reprendre les codes de la démocratie pour une riche discussion : tours de paroles, rapporteurs, secrétaire de séance... tout était là, dans cette assemblée improvisée.

 

“Des obstacles à la violence et la barbarie”

Mais qu’est cette “chose publique” justement ? avant d’accueillir leurs hôtes, les jeunes ont élaboré quelques hypothèses avec leurs professeurs afin d’engager le débat. “Un lieu ouvert à tous ? une parole politique ? ou tout ce qui attrait à la citoyenneté (impôts, nationalité, référendum) ?” Le début de deux heures de discussions “d’une qualité exceptionnelle”, selon Philippe Dujardin. Des sociétés préhistoriques à la IIe république, en passant par les Etats généraux de 1789, il est vrai que les élèves ont montré un vif intérêt pour cette chose publique. “C’est d’autant plus intéressant, constate Denis Pourrat, professeur de français, que cela colle avec le programme d’Histoire qui balaie la Révolution française”.

Pour Claudia Stavisky, metteure en scène et directrice des Célestins, ce travail de médiation prend tout son sens à une époque où le politique et les valeurs démocratiques sont déstabilisés. “La maîtrise lexicale, les précisions historiques et les lectures du texte permettent aux collégiens de comprendre ce qu’est la chose publique. En tentant de leur apporter les moyens de formuler leurs pensées, ce sont des convictions essentielles qui leur sont transmises : la parole et le débat comme obstacles à la violence et à la barbarie”, estime-t-on du côté de l’institution. Et les jeunes vaudais font taire les pessimistes par leur implication et la finesse de leur analyse, même si, d’une séance à une autre, tout cela est très variable, avouent les intervenants. “Vous pensiez en arriver là en écrivant ce livre ?”, a demandé l’un des élèves à Philippe, comme ils l’appellent déjà. “Non, et cela fait partie du bonheur, lui a répondu l’universitaire. Sans vous connaître, je l’ai écrit pour vous”.

Maxence Knepper

 

 

Les Vaudais sur la scène des Célestins

POURSUIVANT la réflexion citoyenne engagée lors de ces échanges, des habitants d’âges, de cultures et d’origines variés sont invités à se réunir pour former une troupe. Des rendez-vous en dehors du cadre scolaire devraient être mis en place pour sensibiliser des collégiens volontaires à la pratique théâtrale. afin de créer une troupe équipe mixte et intergénérationnelle, un travail sera aussi mené avec des structures partenaires (Mission locale, centre sociaux, associations d’insertion, grandes écoles...) pour inviter des vaudais à rejoindre l’aventure . Fin 2016, après un an d’ateliers et de répétitions avec des professionnels reconnus, le groupe de vaudais se produira sur la scène des Célestins et au Centre Charlie-Chaplin. A suivre.

Qu’est ce que la chose publique ?

La chose publique est un concept qui se réfère à un état gouverné en fonction du bien du peuple. Le terme Chose publique est la traduction en français du latin res publica, qui a donné le mot république.

Photo ©  Henri Grandjean - Collectif Item

2478 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Le théâtre comme exercice à la citoyenneté