Portraits / JOURNAL N°79 - mardi 01 octobre 2013

Azadé Coly et Zaya Moutou, l’une danse, l’autre chante

POUR Zaya et Azadé, l’amour de la danse et de la musique remonte à un temps d’avant leur naissance. Tout a commencé dans le ventre de leur mère, la chorégraphe américaine Winship Boyd qui vit depuis un an à la Tase et que les Vaudais connais- sent bien. Zaya et Azadé se sont très tôt mêlées aux danseurs, ont quasi grandi sur scène, riches des voyages qui les ont conduit en Afrique et aux USA. Sur les pas de leur mère, au Sénégal et en Guinée, elles ont beaucoup appris. Il n’est qu’à voir Azadé danser. Quel talent du haut de ses sept ans ! Son caractère extraverti lui apporte une grande liberté de mouvement. Très expressive elle est déjà créative. “Avec Zaya, on fait parfois des battles de danse dans le salon”, dit la cadette.

Sa grande sœur, d’allure réservée, n’a pas moins fière allure. Elle aussi est à l’aise sur scène et “scotche” son auditoire. A bientôt quatorze ans, Zaya livre sa voix enchanteresse au public. Les Vaudais ont pu l’écouter au centre social et culturel Peyri, dans le cadre des Nuits des quatre saisons et lors de la fête des Solidarités à Charlie-Chaplin... Afin de travailler cette voix naturellement belle et jazzy, Zaya entame cette année des cours à l’Ecole nationale de musique de Villeurbanne.

L’art a toute sa place dans la vie de Zaya et Azadé mais ni plus ni moins que les activités sportives, le temps passé avec les copines, la vie de famille... ça fait partie de leur quotidien.

Fabienne Machurat

Elles sont sœurs, ont le rythme dans la peau et d’énormes ressources artistiques. Elles ont de qui tenir puisque leur maman n’est autre que la danseuse et chorégraphe Winship Boyd.

4998 vues

Commentaires

  • Agsila, le 15/06/2015
    Je ne connais pas encore Zaya mais j'ai rencontre la belle petite sœur Azade au Sénégal , qui m'a beaucoup parle de sa sœur
    Ces petites sont des artistes nées et elle tiennent cela surement de leur mère winship Boyd une chorégraphe de talent.
    Bonne continuation les filles.
    Agsila

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°79 > Azadé Coly et Zaya Moutou, l’une danse, l’autre chante