Cadre de vie / A l’arrière d’un camion poubelle - mardi 05 mai 2015

3 questions à Thierry Philip

Peut-on dire que le Grand Lyon est une métropole propre ?
En matière de déchets ménagers, les habitants de la métropole produisent en moyenne 400 kg/an et par habitant (100 kg en déchetterie, 300 kg dans les bacs gris et jaune), ce qui est peu au regard des autres grandes agglomérations comparables. On peut donc dire que le Grand Lyonnais est un assez bon élève en matière de quantité produite. Quant à la propreté de l'agglomération, le dernier baromètre réalisé en 2014 fait apparaitre un taux de satisfaction importants : 79% des habitants ont une bonne impression de la propreté de leur rue. De plus, lors d'études menées auprès de touristes, il apparait que la propreté ressort comme un point positif.

A Vaulx-en-Velin, le tri sélectif n’est pas respecté de partout. Comment inverser cette tendance ?
en intensifiant la sensibilisation auprès des habitants et surtout en mettant en œuvre une campagne de communication et d'information adaptée. Dans ce cadre, la métropole de Lyon est en train de répondre à un appel à projet d'eco emballages pour améliorer le tri sur l'agglomération,en quantités et en qualité. De nouveaux dispositifs techniques seront proposés et des moyens humains complémentaires seront déployés durant l'année 2016 si la candidature de la métropole est retenue.

Le quotidien des équipages n’est pas facile. Qu’est ce qui pour- rait être fait pour améliorer leurs conditions de travail ?
Nous travaillons déjà au traitement des points de collecte anormaux. en fonction des retours des équipages, des agents se déplacent pour s'assurer de la conformité des déchets, des rencontres sont organisées avec les producteurs, un accompagnement est également réalisé pour que seuls les déchets ménagers soient collectés avec les limitations prévues dans le règlement. il n'en reste pas moins que le métier d'éboueur est un métier difficile et que l'amélioration des conditions de travail est un axe de réflexion permanent au sein de la métropole : amélioration des vêtements de travail, de l'ergonomie des camions, de la durée des circuits de collecte et des tonnages collectés par jour. La direction de la propreté a lancé en 2014 une étude ergonomique auprès des équipages pour appréhender notamment le volet pénibilité. Cette étude est en cours de finalisation et les résultats nous permettront de travailler à l'amélioration et l'adaptation du travail au niveau de la collecte.

Propos recueillis par M.K

Vice président de la Métropole à l’Environnement, la Santé et le Bien-être dans la ville.

1588 vues

Commentaires