Actualités / Cadre de vie - mardi 05 mai 2015 - (2 images)

A l’arrière d’un camion poubelle

QUAND VAULX-EN-VELIN s’éveille, ils sont déjà à pied d’œuvre et ramassent les poubelles laissées sur les trottoirs par les habitants et les gardiens. Ce mercredi, Hakim, Dylan et Jean-Luc s’attèlent à la collecte sélective, c’est-à-dire, aux poubelles vertes, remplies – normalement – des emballages et autres papiers recyclables. Les autres jours, ils s’occupent des ordures ménagères. ensemble, ils forment l’une des cinq équipes qui sillonnent la commune six jours sur sept afin de la rendre plus propre. “Vaulx est l’une des villes de l’agglomération où la fréquence de ramassage est la plus élevée, où la collecte est la plus importante et où l’on finit le plus tard notre tournée”, note Hakim, au volant d’une benne à ordures depuis 1996.

Bons et mauvais trieurs

De la salle de prise de poste, située à Villeurbanne, à la dépose du camion au même endroit, Hakim, Dylan et Jean-Luc auront passé six heures sur la route, récoltant plus de huit tonnes de déchets. une tournée bien rôdée, qui comporte tout de même des risques, liés à l’incivilité de certains qui se garent n’importe comment ou doublent le camions, frôlant les rippers, et des surprises : poubelles brûlées ou insultes d’automobilistes qui trouvent que ça ne va pas assez vite. “On a beau avoir l’habitude, c’est toujours dérangeant, avoue Jean-Luc, 20 ans de métier. Il y a des jours où ce n’est pas rose, mais heureusement il y a une bonne ambiance et on a la chance de voir du monde, de ne pas être enfermés.”

Cette bonne ambiance, on la retrouve au snack de Michel, dans la zone industrielle est. C’est là que les trois coéquipiers s’accordent une pause à 8h30, histoire de souffler un peu et de débrieffer la matinée : “Si on devait s’en tenir aux bacs où le tri est rigoureusement fait, on ne ramasserait pas grand chose”, déplorent-ils. Selon eux, il reste pas mal de travail pédagogique à effectuer pour que les Vaudais, comme les autres Grand-Lyonnais,
deviennent de bons trieurs. D’autant qu’une poubelle mal triée est refusée au centre de tri et atterri finalement à l’usine de traitement et d’incinération de Rillieux-la-Pape, comme n’importe quel bac d’ordures ménagères. Autrement dit, elle coûte beaucoup plus cher aux contribuables.

L’informatique embarquée

Au fil de leur tournée, Hakim, Jean-Luc et Dylan voit différentes facettes de Vaulx-en-Velin. Des vieilles fermes de la rue Jean-racine aux copropriétés de la Grappinière, en passant par les tours du chemin des maraîchers et les hangars de la zone industrielle. Certaines sont très propres et les poubelles bien tenues, d’autres, beaucoup plus anarchiques. C’est le cas par exemple d’ entreprises voisines de la déchèterie de la rue Mendès-France, qui ne font pas l’effort de jeter leurs déchets végétaux dans les bennes mises à leur disposition. résultat, tout se retrouve dans les poubelles vertes.

Pour contrer ce genre de pratique, le Grand Lyon a mis en place un système informatique embarqué appelé Ganymède. il permet au conducteur de la benne d’envoyer directement au dépôt des informations concernant les problèmes rencontrer. ici, un véhicule gênant ou un bac sorti le mauvais jour, là, une poubelle mal triée ou cassée. Sur le passage du camion, les enfants de l’espace Marcel-Cachin semblent émerveillés, impression- nés sûrement par sa taille et les tenues multicolores des rippers accrochés à l’arrière du véhicule, le gilet au vent. Alors l’image un peu méprisantes que renvoient certains “d’un sale boulot”, nos agents s’en fichent un peu et n’y prêtent même plus attention. “Regardez notre camion et notre tenue, on est propre ! Et quand on voit les poubelles de ceux qui pensent cela, on ce dit vraiment qu’ils devraient balayer devant leurs portes avant de parler... ”, assène Hakim. Tout est dit.

Maxence Knepper

Photos © JLB

EN CHIFFRES

- Ordures ménagères collectées en 2012 à Vaulx-en-Velin : 314,1 kg/hab.
- Ordures ménagères collectées en 2012 dans le Grand Lyon : 245,5 kg/hab. -

- Emballages recyclacles collectés en 2012 à Vaulx-en-Velin : 23,5 kg/hab.
- Emballages recyclacles collectés en 2012 dans le Grand Lyon : 46,7 kg/hab. -

- Verre collecté en 2012 à Vaulx-en-Velin : 8,7 kg/hab.
- Verre collecté en 2012 dans le Grand Lyon : 19,4 kg/hab.
- Taux de refus de tri des ordures de Vaulx-en-Velin au centre de tri : 28,5%. - taux de refus de tri des ordures du Grand Lyon au centre de tri : 25,9%.

3136 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > A l’arrière d’un camion poubelle