Cadre de vie / Clair comme l'eau de Vaulx - mercredi 20 mai 2015

3 questions à Matthieu Fischer

Une bonne partie de l’eau qu’on consomme vient de Vaulx-en-Velin. Comment valoriser cela ?

Vaulx est une ville entourée d’eau. Nous sommes le réservoir de la Métropole et peu de lyonnais sont au courant. C’est un axe sur lequel la Ville devra travailler. Nous souhaitons valoriser davantage ce patrimoine naturel qui est à la fois un atout et une force. La qualité de l’eau captée est très bonne. on souhaite que les habitants soient sensibilisés sur la présence de ces champs captants.

 

L’eau est aussi un patrimoine naturel. Des actions ont déjà eu lieu au niveau de la Rize. Seront-t-elles maintenues ?

En ce qui concerne la Rize, nous voulons lui redonner un caractère naturel. Il y a des études à mener dans le cadre de la loi Gemapi, relative à la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations. Il faudra envisa- ger une dépollution du cours d’eau. C’est un chantier qui s’annonce très vaste. Il y a d’autres pistes à explorer. Nous avons le barrage hydro-électrique de Cusset par exemple. Il faut se rappeler qu’une partie de l’énergie est aussi produite ici.

 

 

Quelles actions va mener la Ville pour protéger l’eau en sous-sol ?

Nous sommes en prise directe avec la nappe. le 28 mai, lors du prochain conseil municipal, la Ville va s’engager sur la charte Zéro phyto. Nos services sont déjà impliqués dans cette démarche depuis de nombreuses années. les produits toxiques polluants ne sont plus utilisés par nos agents, mais parfois ils peuvent l’être par les prestataires auxquels on fait appel. Cela va permettre d’éliminer totalement leur utilisation car ces produits nocifs se déversent directement dans la nappe.

Photo © Marion Parent

Adjoint délégué à l’Ecologie, l’Environnement et au Patrimoine naturel

1700 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Clair comme l'eau de Vaulx > 3 questions à Matthieu Fischer