Actualités / Cultures - mercredi 07 octobre 2015

Joliment absurde !

Voyage au dessus d’une escalope sous vide, paysage du PIB européen ou encore chants grégoriens de la théorie économique. La nouvelle exposition tempo- raire du Planétarium, à la lisière entre sciences et arts, interroge. Les deux commissaires, Sophie Pouille et Norbert Godon, ont voulu faire de “Boîtes noires”, exhibition tout aussi contemplative qu’immersive, un cabinet de curiosités.

Sous ses airs un peu rugueux de sciences pures, l’expo s’avère bien plus fascinante – et drôle – qu’elle peut le laisser deviner aux premiers abords. Que l’on parle de lumière, de projections, de physique ou de modèles mathématiques, la quinzaine d’artistes et la dizaine de scientifiques présentés se jouent de l’œil du visiteur, tout en le transportant dans un monde étrange et chimérique qui interroge la frontière ténue entre objectivité et subjectivité et convoque les plus grands théoriciens, Newton, Aristote et Pythagore en tête. Jusqu’à ne plus savoir devant certaines œuvres, si elles sont le fruit de l’imagination débridée d’un artiste un tantinet farfelu, ou des recherches d’un laboratoire où la blouse blanche est de rigueur. Et parfois, ce sont les deux, comme cette lampe conçue dans les années 1970 et recréant, selon son inventeur, les effets du LSD sur le spectateur. Tout un programme. En résonance à la Biennale d’art contemporain de Lyon, l’exposition achève en beauté la deuxième saison du projet Incubateur mené par le Planétarium auprès des habitants.

M.K

Boîtes noires, au Planétarium jusqu’au 3 janvier 2016. Vernissage le 9 octobre à 19 heures.

wwwplanetariumvv.com

1665 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Joliment absurde !