Actualités / Enfance / Jeunesse - mercredi 03 juin 2015

Des collégiens racontent la guerre de 1914-1918

AVEC LEURS MOTS, leur imaginaire mêlé à des éléments d’histoires, ces élèves du collège Césaire racontent la vie quotidienne de différents personnages durant la première guerre mondiale : celle de poilus ou de civils, parents ou enfants de soldats, journalistes, infirmières, femmes travaillant à l’usine... Le programme des classes de 3e consacre 6 heures à la période de la Grande guerre. Mais le projet conduit par la professeure d’histoire Stéphanie Foselle, en partenariat avec d’autres enseignants, permet aux élèves de 3eE et 3eC de travailler un peu plus sur le sujet. “Ce projet a reçu en février 2015 la labellisation de la Mission nationale du centenaire, avec en prime une subvention de 300 euros que l’on destinera à l’achat de livres en lien avec la guerre de 14-18, pour enrichir le fond du Centre de Documentation et d’Information”, indique la professeure. Partant de ce qu’ils ont appris, de recherches effectuées au CDI, de la visite de l’exposition “Lyon sur tous les fronts” à la Bibliothèque de La Part-Dieu, de la lecture du livre “La chambre des officiers” de Marc Dugain, et de quelques films visionnés, les adolescents ont écrit des nouvelles, réalisé des montages photos et des illustrations qui seront rassemblés dans un recueil. Beaucoup ont choisi la forme épistolaire. Tous ont veillé à ce que le propos soit plausible et ont pris en compte à la fois la dimension psychologique et historique. Un père apprend par télégramme le décès de sa fille Marguerite, morte du typhus : “Marguerite était une excellente infirmière, elle a soigné plus d’un soldat. Elle n’abandonnait jamais.” (Achwak). Robert Courtin parle du front : “Nous entendons des bruits de feu qui viennent de l'autre côté du camp, vers les ombres. Nous nous précipitons pour tirer à notre tour. Des obus tombent, quelques camarades nous ont quittés, le champs de bataille a été dévasté par les obus ennemis mais nous avons réussi à tenir bon car nous avons repoussé l'attaque et nous avons gagné la bataille” (Chahine et Fatima).

A l’exception d’un amour raconté, qui a surmonté l’épreuve de la guerre, leurs histoires, souvent, finissent mal. Comme pour dire l’horreur de cette guerre qui dura quatre ans, mobilisa en France 8 500 000 hommes et fit près d’1 400 000 morts et 3 600 000 blessés(1). “Pourquoi se battre comme des animaux ? Quand je vois toutes ces mères, épouses, fiancées, sœurs qui pleurent des êtres chers, toutes ces familles brisées, je me dis que ma vie a changé avec la guerre, je suis sûr et certain : quand je serai grand, je serai pacifiste”, écrit Gaston, 10 ans et demi, le personnage d’Ahmet et Djameldine.

Fabienne Machurat

(1) en France, 30% de la population active des moins de 30 ans. Les pertes humaines en Europe avoisinent les 7 300 000 morts.

3029 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Des collégiens racontent la guerre de 1914-1918