Actualités / Enfance / Jeunesse - mardi 19 mai 2015

Journal d’un journal

“KEEP CALM and make journalism”, ou dans la langue de Molière, “restez calme et faites du journalisme”. C’est sous une affiche reprenant cet adage en lettres d’or, qu’Aya, Mébarka, Lina, Yasmine et Nesrine s’affairent, dans la salle informatique du centre Georges-Levy. Voulant faire découvrir aux nouveaux habitants s’installant à la Grappinière, les nombreuses activités qui y sont proposées, ces cinq jeunes filles ont décidé, sous l’impulsion de Samia Bencherifa, coordinatrice du pôle adolescents et pré-ados de la structure, d’éditer un magazine qui paraîtra en novembre prochain : la Grapp’ info.
“On y traite de beaucoup de sujets, explique Aya. Du centre social bien évidemment, mais aussi du cinéma Les Amphis, du Conservatoire de musique et de danse, du collège Henri-Barbusse, de l’école Wallon et des fêtes qui se déroulent tout au long de l’année”. Pour ce faire, ces journalistes en herbe ont mené diverses interviews des responsables de ces établissements, en solo, comme de vraies professionnelles. Un travail qui en impressionne plus d’un, et notamment Fatma Karray, rédactrice en chef du journal tunisien Al Chourouk, venue le mois dernier au centre social pour un débat citoyen autour du thème de la jeunesse.
“Elle nous a donné de précieux conseils et a trouvé beaucoup d’intérêt dans notre projet”, souligne Mébarka. Et elle n’est pas la seule. L’équipe d’Objectif jeunes, un blog qui suit l'actualité local des villes de Givors et Grigny, suit le projet, tout comme le
Grand projet de ville de Vaulx qui vient en appui technique.
“Cette initiative leur permet de grandir à travers un projet, et c’est l’une des missions du centre social, considère Samia
Bencherifa. Ces jeunes filles ont appris au fil des mois l’autonomie et l’indépendance. C’est aussi un moyen pour elles de comprendre qui fait quoi au sein de leur propre quartier et de rencontrer des adultes qui les regardent comme des gens capables”.
“On veut aussi montrer à ces nouveaux voisins que la Grappinière est un quartier solidaire”, tiennent à conclure Mébarka, lina et Aya. douze ans à peine et déjà, des journalistes engagées.

Maxence Knepper

2141 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Journal d’un journal