Actualités / Enfance / Jeunesse - mardi 03 novembre 2015

L’esprit pionnier s’empare du centre Levy

ILS SONT 15 dans tout l’Hexagone à avoir été choisis pour représenter la France chez nos cousins du Canada et travailler autour de deux notions : leadership et entreprenariat. Et parmi eux, quatre Vaudais. Sélectionnés sur dossier, Mohamed, Awatif, Anis et Lenny, tous animateurs dans la structure de la Grappinière, ont décollé lundi 2 novembre pour quinze jours des plus enrichissants, après avoir suivi une formation de deux jours à Paris, les 30 et 31 octobre. Au programme, visites de grandes institutions canadiennes, séminaires de travail et rencontre avec ambassadeurs, entrepreneurs, élus et ministres. De quoi non seulement, se faire un joli carnet d’adresses, mais surtout, commencer à croire en ses capacités. “C’est un programme très riche qui leur permet d’améliorer leur estime de soi, de rencontrer des gens différents et de se dire que le monde est grand et non pas limité à leur quartier”, considère Samia Bencherifa, coordinatrice du projet. Elle ajoute : “La notion de leadership est très peu valorisée en France. A Toronto, ces jeunes vont se rendre compte qu’il faut toujours, dans un groupe, une personne capable de fédérer autour d’une idée et de la partager pour la rendre concrète. Quelqu’un capable de rassembler puis de s’effacer. Et ils vont apprendre à le devenir !”. Mercredi 28 octobre, une grande soirée a réuni les parents et les proches de ces ambassadeurs de choix au centre Levy, afin que soient présentés leurs projets personnels, les actions à venir et les étapes de ce voyage. Jalal Nadarou, délégué du préfet à l’Egalité des chances et Nadia Lakehal, adjointe en charge de la Vie associative, étaient présents pour apporter leur soutien aux quatre jeunes. Alors que Lenny souhaite travailler à son retour sur les questions environnementales, Mohamed autour du cinéma et qu’Awatif envisage de monter son entreprise d’évènementiel, Anis, qui s’engage déjà dans le monde associatif, veut redonner au terme “entrepreneuriat” tout son sens social : “Je veux monter une association qui organiserait des manifestations solidaires”, explique-t-il. Après un parcours en école de commerce avorté par manque de moyens financiers, le jeune homme se dit que cette formation est sûrement la chance qui pourra lui remettre le pied à l’étrier, lui redonner confiance en lui, surtout si cela lui permet de combiner entrepreneuriat et solidarité, deux notions pas nécessairement antinomiques.

Les parents et les habitants du quartier présents ont exprimé leur fierté de voir ces jeunes partir si loin pour participer à une entreprise d’une telle envergure. “On les a connus bébés ! Aujourd’hui, ils sont la preuve de la capacité des jeunes de notre ville”, s’est émue une voisine en trinquant à la réussite de ce voyage hors du commun. Sur les 10 000 euros que coûte ce projet, l’Etat participe à hauteur de 7 000 euros via le Contrat urbain de cohésion sociale et le centre social finance 3 000 euros.

Maxence Knepper

2167 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > L’esprit pionnier s’empare du centre Levy