Portraits / JOURNAL N°111 - mardi 17 mars 2015

Hamid Mahrougui, à l’écoute des locataires

DÈS HUIT HEURES du matin, Hamid Mahrougui arpente les rues des Verchères. Il prend le pouls de ce quartier qui poursuit sa mutation, supervise les alentours des onze immeubles qui relèvent de sa responsabilité. Depuis deux ans, il en est le gardien, c’est-à-dire, en quelque sorte, le garant du bien-être des habitants de son secteur. Il a à cœur de résoudre le plus vite possible les petites tracasseries du quotidien. “Je m’occupe des menues réparations, je rapporte au bailleur tous les dysfonctionnements, j’effectue des visites à domicile chez les locataires pour identifier les problèmes et, quand il le faut, je fais intervenir une entreprise en urgence”. De ce fait, il connaît bien les gens du quartier : “Je vais chez eux, je pénètre dans leur intimité. Même si parfois ils sont en colère, ils retrouvent le sourire quand j’ai résolu leurs problèmes. Le principal est d’être à leur écoute”, affirme Hamid Mahrougui.

Il s’efforce de participer aux différents événements du quartier, ce qui lui permet aussi d’être en contact avec les jeunes. “Je n’ai pas de souci avec eux. Ils me respectent ; on discute et on rigole. Parfois, c’est un peu plus difficile, mais pas tant avec les jeunes du quartier que d’autres qui viennent d’ailleurs et squattent les allées”.

On peut notamment le croiser avec ses collègues, à la pause café du local des Verchères: “C’est une demande de la régie pour inciter les locataires à venir aussi”. A priori rien ne prédestinait cet ancien boulanger à cette fonction : “Au bout de sept ans de métier, j’ai déve- loppé une allergie à la farine. Après une période de chômage, j’ai pu suivre une formation pour occuper ce poste. Ça m’a tout de suite plu”.

Le travail se fait en équipe : “Nous échangeons constamment avec les col- lègues. Je viens également en aide aux agents d’entretien”. Ce qui permet de créer une dynamique pour porter certaines actions. “Nous sommes en train de mettre en place une sensibilisation au tri des déchets. Il était fréquent que les gens les jettent par les fenêtres, maintenant ça va mieux”, constate Hamid Mahrougui.

J.P

Gardien d’immeubles pour Dynacité, il veille au bien-être des habitants et s’implique dans la vie du quartier.

1773 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°111 > Hamid Mahrougui, à l’écoute des locataires