Portraits / JOURNAL N°82 - mardi 19 novembre 2013

Loïc Ascarino et Manuel Fernandez, quel Parkour !

A LA RECHERCHE de belles performances, Loïc et Manuel pratiquent le parkour depuis quelques temps. En clair : utiliser le milieu urbain tel un acrobate, tout en s’économisant et en prenant le moins de risques possi- ble, tels sont les fondements de cette discipline. Elle a été créée en France à la fin des années 90 par David Belle, vu dans le film B13. Puis, les tech- niques ont été développées et popularisées par les Anglais avec davantage de d’acrobaties.

Pour les jeunes vaudais, ils s’agit sur- tout d’une découverte en gymnase avec des agrès et des matelas. “Nous avons été contactés par la MJC pour initier les jeunes en toute sécurité, expliquent-ils. A chaque séance, un noyau dur vient nous rejoindre. Habituellement, le parkour se pratique dehors. Mais là, on s’adapte. Pour s’initier pas besoin d’être acrobate. Il faut juste y aller calmement”. Les encadrants ne sont pas novices. Loïc est titulaire d’un BPJEPS Activités physiques pour tous et Manuel “trace” depuis près de huit ans. Ils sont aussi membres de l’association Parkour Lyon. Autrefois marginal, le parkour se structure grâce à une fédération créée il y a tout juste trois ans.

A Vaulx, les acrobates passeront l’hiver au chaud, au gymnase Paul-Roux situé au Village. Le petit groupe de la MJC envisage déjà des sorties à l’extérieur pour mettre en pratique les gestes et les techniques acquis au fil des semaines.

R.C

2972 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°82 > Loïc Ascarino et Manuel Fernandez, quel Parkour !