Portraits / JOURNAL N°98 - lundi 01 septembre 2014

Matthieu Loos, une note d’impro dans le défilé de la danse

SON RÔLE : “Veiller à ce que l’histoire qu’on raconte à travers le projet FreeDoun soit bien celle qu’on veut raconter”. Il s’y est attelé aux côtés de Winship Boyd, l’une des chorégraphes du défilé de la biennale de la danse. Des mois durant, Matthieu Loos a usé de son talent de metteur en scène pour travailler la clarté du propos : “Si la danse était une nation, imaginons que l’on fête le jour de sa libération”. Il a d’autre part misé sur l’interactivité avec le public, les liens entre les acteurs du défilé et les spectateurs. Quant à ses dons d’acteur improvisateur, il les mettra en œuvre le jour J en intégrant le défilé. “Avec les danseurs hip hop, j’animerai le devant du défilé FreeDoun, pour ajouter une dimension spontanée et dynamique”, dit-il.

Sa participation à la biennale est née de sa rencontre et de sa bonne entente avec la danseuse et chorégraphe américaine. De fil en aiguille, les deux artistes ont organisé des stages, notamment au sein des prisons de la région lyonnaise, et récemment, ils ont co-créé Foliage, un spectacle sur le thème de l’identité, présenté en juin dernier au centre culturel Charlie-Chaplin. “Ensemble, nous avons un autre projet : une création à partir de l’œuvre d’Eric Scheurmann intitulée Le Papalagui, parue en Allemagne en 1920. Le Papalagui, c’est le regard d’un chef de tribu des îles Samoa sur l’homme blanc, l’étranger”, indique-t-il.

Par ailleurs, cet Alsacien formé à l’art dramatique dirige la compagnie Combats absurdes. Avec elle, il participe au projet européen Should I stay or should I go ? Celui-ci rassemble cinq compagnies européennes expertes en théâtre d’improvisation et lance un premier pont pour constituer un réseau de création européen autour de la question : pourquoi les gens restent-ils dans un lieu ou le quittent-ils ?

Matthieu Loos tourne aussi pour le cinéma, dans Disparue, une série pour France 2 avec François-Xavier Demaison et Pierre-François Martin Laval, dit Pef. A la rentrée, il apparaîtra dans un film d’Orso Miret, Tous les chats sont gris, sur Arte. Et sera sur les planches du théâtre lyonnais l’Odéon.

Fabienne Machurat

Comédien et metteur en scène, Matthieu Loos a rejoint l’aventure de la biennale de la danse. Avec les groupes de Vaulx, Sainte Foy-lès-Lyon, Vienne et Villefranche, il fêtera les dix ans du défilé.

1726 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°98 > Matthieu Loos, une note d’impro dans le défilé de la danse