Portraits / JOURNAL N°99 - mardi 16 septembre 2014

Artiom Kasparian, héros d’opéra

ENFANT, déjà, Artiom Kasparian avait une voix étonnante. En Arménie, il chantait à l’église. “A l’époque, je ne prenais pas de cours de chant, c’est ma mère qui m’a appris, dit-il. J’ai commencé à étudier la musique et travailler ma voix, en France”. Aujourd’hui, sa tessiture de ténor lui permet de tenir des rôles importants et de compter parmi les jeunes talents. Ainsi, début juillet, il a participé au festival de Crest “Opéra et châteaux” et interprété le personnage de Bastien dans l’opéra de Mozart, Bastien Bastienne. Peu de temps auparavant, Artiom avait achevé son 3e cycle d’études au conservatoire de Lyon avec la mention “très bien” et les félicitations du jury. Aujourd’hui, il envisage de pré- parer le diplôme d’études musicales pour confirmer son statut de chanteur professionnel. “Je vais également passer des auditions à l’Opéra de Nice, à Dijon et ailleurs. L’Opéra de Genève m’avait fait une proposition mais avec mon titre de séjour, je ne peux pas travailler ailleurs qu’en France”, ajoute-t-il. Le 18 octobre, il chantera comme soliste au Casino d’Aix-les-Bains (Messe solennelle de Sainte Cécile de Charles Gounod). Il aimerait par ailleurs rejouer le rôle de Bastien à Vaulx-en-Velin, pour marquer son attachement à la ville qui l’a accueilli et où il a fondé une famille. C’est ce qui l’avait déjà conduit, en juin, à participer aux lectures multilingues organisées par les bibliothèques municipales. Le voilà maintenant en quête d’un lieu vaudais pour accueillir le petit opéra de Mozart. Né en 1986, Artiom Kasparian est arrivé à Lyon en 2004 comme demandeur d’asile. Il était aux côtés de sa mère. Tout en bataillant pour obtenir un droit de séjour, il s’est engagé, avec beaucoup de volonté, dans des études musicales et vocales. “Un jour, un ami m’a accompagné au Conservatoire de Vaulx-en-Velin et de là, j’ai commencé à me former”. Il a rejoint la chorale Les Ans chanteurs alors dirigée par Monique Martin. Il a suivi des cours à l’école de musique de Vénissieux et au Conservatoire de Lyon. Un laps de temps, Artiom a décroché à cause de la langue, mais des cours de français l’ont remis sur les rails. Il dit sa reconnaissance à ceux qui l’ont soutenu, notamment la Vaudaise Monique Martin, le ténor Pierre Ribemont, son professeur du Conservatoire régional et la soprano Isabelle Germain, professeure du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon qui, depuis 2007, lui dispense des cours de chant sans contrepartie.

Fort de son talent et de sa persévérance, Artiom dispose déjà d’une belle expérience professionnelle. Il a chanté comme choriste puis soliste au sein de la Chorale populaire de Lyon ; il a participé à de nombreux spectacles avec la compagnie Cala de Lyon et chante régulièrement pour les ensembles lyonnais “Chœur et orchestre 19” et “7e sens”. Il a intégré les Chœurs de Lyon – Bernard Tétu pour le Requiem de Verdi et chanté dans les chœurs de l’Opéra national de Lyon pour Parsifal de Wagner. La liste est longue, et assurément ce jeune ténor a une voix d’or.

Fabienne Machurat

Photo © Lara Balais

Ce jeune ténor lyrique vit au village. Que de chemin parcouru depuis son arrivée en France et ses premiers cours au Conservatoire de musique de Vaulx-en-Velin. Désormais, il incarne de beaux rôles d’opéra dans la région.

1985 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°99 > Artiom Kasparian, héros d’opéra