Actualités / Enfance / Jeunesse - mercredi 16 septembre 2015

Collèges, lycées, grandes écoles : tour d’horizon sur la rentrée

Jacques-Duclos vise 85 à 88% de réussite au brevet

Pas de grand changement en matière d’orientation : 40% des élèves de troisième se sont dirigés vers une seconde générale, 45% vers un lycée professionnel et 15% en CAP. “La réforme des collèges va nous donner les moyens de travailler différemment et plus utilement pour les élèves”, avance le principal, Hubert Monteil, affichant l’objectif “d’être plus performant. Nous allons viser cette année 85 à 88 % de réussite au brevet”. L’équipe va s’y préparer dès le 1er trimestre, tout en travaillant sur les projets de l’année : théâtre et poésie, cinéma, voyage en Italie...

En chiffres : 370 élèves. 74% de réussite au brevet. 11 nouveaux professeurs sur 35 (6 mutations et 5 créations de postes).

Des tablettes en classe de 5e à Aimé-Césaire

Trois directions affichées : l’expérimentation de tablettes dans les classes de 5e ; Le bulletin de compétences remplaçant le bulletin de notes en 6e ; L’équipe veillera à l’amélioration du cadre de vie scolaire (relation à la règle et à l’autorité). Côté projets, le séjour d’intégration des 6e a la primeur (3 jours à Saint-Martin-en-Haut). D’autre part, l’aventure de la boutique solidaire lancée par des élèves de Segpa en partenariat avec le Secours populaire va se poursuivre via la création d’une mini-entreprise. Une émission radio est envisagée en classe à Projet artistique et culturel, avec l’aide de Radio Canut et “l’escalier vert”, va devenir un lieu d’expression...

En chiffres : près de 650 collégiens. 75,8% de réussite au brevet. Plus du quart de l’équipe enseignante renouvelée.

Travail sur les valeurs de l’engagement à Valdo

“Nous allons faire travailler les élèves sur les valeurs de l’engagement”, souligne Bénédicte Robin, la principale. Un engagement décliné tout au long de l’année avec un temps fort, autour des va- leurs républicaines, le 9 décembre, date fondamentale qui entérine la loi sur la laïcité de 1905. L’accent sera mis également sur le pôle culture “qui va prendre une dimension plus importante”, poursuit la principale. La lutte contre le décrochage scolaire est également au centre des préoccupations du collège : “Nous mettons en place un dispositif d’accompagnement des élèves décrocheurs au sein des classes pour éviter l’exclusion”.

En chiffres : 560 élèves. Une classe supplémentaire en 3e. Taux de réussite au brevet : 70% contre 72% l’an dernier.

Barbusse en rep+

“Le passage du collège en Réseau d’éducation prioritaire (REP) + va permettre l’obtention de moyens supplémentaires”, souligne Robert Poirot, le principal. Le collège souhaite s’engager dans des classes à Projet artistique et culturel et, à titre expérimental, va mettre en place le Conseil de vie collégienne. Un des enjeux du collège : faire remonter la moyenne de réussite au brevet des collèges qui a baissé cette année. “Cela nous amène à réfléchir à la fois en terme d’accompagnement des élèves et sur nos exigences vis à vis d’eux”. A noter que le collège est le seul sur la commune à avoir une classe à horaires aménagés musique (Cham).

En chiffres : 670 élèves contre 577 l’an dernier. 29 adultes de plus, dont 8 enseignants. Taux de réussite au brevet : 70% contre 82% en 2014.

 

Doisneau : 20 ans, l’âge où tout est possible

C’EST JUSTEMENT la philosophie de l’équipe du lycée Robert-Doisneau qui célèbre cette année son 20e anniversaire. Pas de nouvelles options pour cette rentrée, mais l’ouverture d’une 3e classe de première scientifique, preuve, s’il en fallait, que le lycée ne connaît pas la crise. Porté par de bons résultats au bac 2015 (91,2% de réussite pour les ES, 80% pour les S, 81,8% pour les L et 79,5% pour les STI 2D), Doisneau profite d’une bonne réputation. “C’est le seul lycée de la région qui recrute uniquement dans le Réseau d’éducation prioritaire + et pour autant, il obtient de bons résultats et propose des options novatrices, notamment la préparation à Sciences Po (voir pages 8- 9), le pôle espoir féminin de football ou les arts du cirque”, note le proviseur, Christophe Apffel qui rappelle tout de même qu’ il y a encore une marge de progression et que “l’équipe va s’atteler à faire réussir encore plus d’élèves”. Le lycée compte 685 élèves dont une vingtaine de contrats d’apprentissage BTS et 64 enseignants à temps plein et temps partiel. Plusieurs temps forts marqueront les 20 ans de l’établissement au cours de l’année.

L’esprit Canuts perdure depuis 33 ans

Le lycée des Canuts est une vénérable institution dans la ville qui, depuis 33 ans, forme 400 élèves et deux classes d’apprentis, dont plus de 70% sont des Vaudais. Préparation aux Bacs professionnels, CAP et formation continue à travers le Greta, sont le lot de la cinquantaine de professeurs de l’établissement. Bref, une palette de formation très large pour cette structure pédagogique complexe. Parmi les nouveautés cette rentrée, notons l’ouverture d’une classe pour des demandeurs d’emploi envisageant un bac électrotechnique (14 élèves cette année).

En outre, les élèves attendent la fin des travaux de rénovation énergétique engagés cet été et qui concernent l’isolation des toits, des façades et des huisseries. Mais il faudra encore patienter jusqu’à la rentrée 2016.

Boisard, seul établissement privé de la ville

Apprendre un métier en réalisant des travaux commandés par des clients. C’est la philosophie de l’école de production Boisard, seul établissement privé de la ville. Elle prépare aux métiers de mécanique, chaudronnerie, métallerie, carrosserie, menuiserie bois et aluminium, ébénisterie et maintenance automobile.

 

Enseignement supérieur : à l’école des grands hommes

 

“CAMPUS Hôtel de Ville”, entre la mairie et le Planetarium où près de 1300 jeunes gens se forment. L’Ecole nationale des travaux publics de l’état (ENTPE, notre photo), accueille cette année 209 nouveaux élèves-ingénieurs. La rentrée a eu lieu le 3 septembre. L’école forme pendant trois ans les futurs bâtisseurs de ponts et bâtiments publics. Les étudiants s’investissent avec les associations locales, organisent les Rencontres théâtrales de Lyon (Reuteuleu) du 1er au 5 février au centre culturel Chaplin et bien plus encore... www.entpe.fr

 

A côté de l’ENTPE se trouve l’Ecole nationale surpérieure d’architecture de Lyon (Ensal). Elle forme les futurs architectes et urbanistes. Près de 700 étudiants sont accueillis dans les lieux. Soucieux de s’investir dans leur environnement, on retrouvera très prochaine- ment les étudiants en master, la Fabrique in situ au Mas-du-Taureau pour continuer le projet initié sur la mémoire du quartier.

www.lyon.archi.fr

2245 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Collèges, lycées, grandes écoles : tour d’horizon sur la rentrée