Actualités / Enfance / Jeunesse - mardi 01 septembre 2015

Douze écoles en chantier cet été

SI LES CARTABLES ont été bien rangés au fond des placards cet été, dans les écoles, ça n’a pas chômé. Mardi 11 août, pierre Dussurgey, premier adjoint en charge des Finances, Muriel Lecerf, adjointe déléguée aux Travaux et Kaoutar Dahoum, adjointe déléguée à l’Education, ont fait le tour des chantiers pour vérifier le bon déroulé des opérations. “Ces travaux d’été sont un vrai challenge car aucun retard n’est possible. En ce qui concerne les écoles, il existe une date butoir, la rentrée, qui ne peut pas être déplacée. Tout doit être en ordre pour qu’elle se passe bien et que les enfants puissent étudier dans des conditions favorables”, souligne pierre Dussurgey.

Un bon coup de peinture à été donné à Luther-King, Vilar, Curie, Neruda ou Langevin, (de même que le changement de faux plafond et du réseau internet), mais c’est surtout du côté de l’avenue Maurice-Thorez que les pelleteuses et autres engins de chantier ont été actifs. A l’emplacement des anciens courts de tennis a été monté, en quelques semaines à peine, un groupe scolaire en bâtiments modu- laires pour pallier le nombre croissant d’élèves, en attendant la construction de l’équipement rené-Beauverie, à quelques encablures. Dix classes y ont pris place lors de la rentrée pour un montant de 3,4 millions d’euros. “Nous avons souhaité que les murs de cette école soit habillés d’un bardage en bois. Même s’il s’agit d’une construction pro- visoire, nous voulons donner l’idée d’une vraie école, loin de l’image qu’on peut se faire d’un bâtiment modulaire”, fait remarquer Muriel Lecerf.

Des travaux écolos

Autres chantiers importants, ceux des écoles Chat perché et Henri-Wallon. Alors qu’au Mas-du-Taureau, la municipalité, avec le concours des habitants, a opté pour un équipement “multicolore, ludique et sympathique” (coût des travaux et du désamiantage- des façades, 900 000 euros), du côté de la Grappinière, c’est un projet très vert qui a vu le jour. La nouvelle maternelle Henri-Wallon a été pensée dans l’optique de limiter au maximum la consommation en énergie, et d’accroi- tre les conforts des enfants et des enseignants : murs antibruit dans le restaurant, puits de lumière naturelle ou meubles en bois pour éviter le rejet de dioxyde de carbone. Les travaux de la maternelle et de la cantine sont finis, quant à l’école élémentaire, elle devrait être livrée à la fin de l’année. Coût total du projet, 7,6 millions d’eu- ros. D’autres équipements poursuivront leur réhabilitation et leur extension cet automne, comme Grandclément et Croizat.

Maxence Knepper

2002 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Douze écoles en chantier cet été