Enfance / Jeunesse / Du nouveau pour les inscriptions scolaires 2015-2016 - mardi 03 mars 2015

3 QUESTIONS A : Kaoutar Dahoum

Qu’est ce qui change cette année en matière d’inscriptions scolaires et pourquoi ? Par ailleurs, quelle est votre politique en matière de dérogations ?

 

Le service municipal de l’Education reprend en charge l’inscription administrative des enfants qui entrent pour la première fois à l’école. C’est dans la continuité d’une expérimentation conduite l’an passé pour six groupes scolaires. Une grande campagne de communication sera mise en place pour informer largement les familles dans les différents lieux qu’elles fréquentent. Ce mode d’inscription est généralisé sur l’ensemble du territoire national et Vaulx-en-Velin veut être une ville normale.

Concernant les demandes de dérogation, un règlement est établi par l’Education nationale, qui nous permet de répondre à trois types de demandes : celles qui visent à ne pas séparer des fratries et celles en lien avec le mode de garde, soit par une assistante maternelle, soit par la famille. D’autres demandes sont faites par rapport à la démarche pédagogique de telle ou telle école. nous les examinons avec les inspecteurs de l’éducation nationale. Il est à noter que pour l’année 2014-2015 le service de l’Education a eu moitié moins de demandes à traiter qu’en 2013-2014.

 

Cette démarche de centralisation est- elle un premier pas vers la mise en place d’un guichet unique ? Quel en serait l’intérêt pour les habitants ?

Notre souhait, notre challenge, c’est en effet d’avoir un guichet unique pour développer la qualité du service aux usagers. Cela permettrait aux parents de venir une seule fois avec les documents nécessaires aux inscriptions et aux agents de saisir les informations sur un logiciel interservices. Tout le monde gagnerait du temps alors qu’aujourd’hui les parents doivent se présenter à l’Education, au secteur cantine, au CCAS. A terme l’on souhaite aussi développer les inscriptions sur internet. prochainement, pour les activités périscolaires, elles pourront se faire de cette manière. A l’école Mistral, à l’initiative du référent périscolaire, c’est via inter- net que les parents et les enfants ont fait le choix des activités pour ce semestre. Cela facilite la démarche pour de nombreux parents. Pour nous le plan numérique est un grand projet.

 

Dans le domaine des activités périscolaires, la Ville s’attachant à développer des activités de qualité, y a-t-il des choses à améliorer ?

Nous avons renforcé les équipes d’animation ainsi que le lien partenarial avec les associations sportives, culturelles et scientifiques. Nous accordons des moyens importants à la formation des animateurs. Soixante quatre personnes ont été formées et de nouvelles cessions Bafa sont programmées. On réfléchit aussi à un plan de formation à long terme. En matière d’activités, plutôt que de privilégier la nouveauté, nous avons tenu à développer certaines anima- tions, celles de planète sciences, d’Ebullisciences, du Club d’astronomie de Lyon Ampère, par exemple. L’idée est d’étendre ce type d’activité à davantage d’écoles.

Une réunion s’est tenue sur le sujet avec les parents d’élèves. leur consultation est importante, afin d’avoir des retours sur les six mois passés et de réfléchir avec eux à des pistes d’amélioration. Les parents sont nos partenaires.

Propos recueillis par Fabienne Machurat

 

 

1643 vues

Commentaires