Actualités / Enfance / Jeunesse - mardi 03 mars 2015

Les nouveaux rythmes en débat

C’EST EN PRESENCE de la députée-maire, mais aussi de l’adjointe à l’Education, Kaoutar Dahoum et des représentants du service Education que s’est déroulée cette rencontre. “Votre présence nous permettra d’avoir un panorama assez précis pour dresser le bilan de ce que nous avons souhaité faire, de ce que nous avons fait et de ce qui reste à faire”, a affirmé Hélène Geoffroy. avant d’ouvrir le débat avec les parents d’élèves élus, elle a rappelé un certain nombre d’éléments liés à la réforme des rythmes scolaires : “Il y a eu tout un travail de concertation avant leur mise en place nécessitant le recrutement d’animateurs, ainsi que la recherche d’équipements et d’associations en mesure d’accueillir les activités”. Celles-ci ont pu démarrer courant octobre aussi bien en maternelle qu’en primaire, grâce à un certain nombre de mesures : “Nous avons travaillé à la formation des animateurs, poursuivi la concertation avec les équipes éducatives et les directions d’écoles pour élaborer une charte d’utilisation des locaux et nommer des référents sur chaque groupe scolaire pour gérer les liens avec les directions d’écoles”, a pré- cisé la première magistrate de la ville. a la demande de l’Education natio- nale, la municipalité a mis en place un plan éducatif territorial permettant d’associer l’ensemble des acteurs impliqués dans le temps périscolaire. “C’est un sujet qui va nous occuper lon- guement. Nous allons créer quatre com- missions périscolaires territoriales qui vont se réunir deux fois par an”, a soutenu la maire. l’investissement est de taille, puisque la Ville dépense 1 200 000 euros par an.

Le débat avec les parents a permis de sérier un certain nombre de problèmes liés au périscolaire : la formation des éducateurs ; tous n’ont pas encore pu en bénéficier et certains parents ont déploré l’attitude de certains qui n’utiliseraient pas un langage châtié. “L’hygiène laisse à désirer à l’école Mistral du fait du périscolaire”, a déploré une maman. D’autres ont exprimé leur insatisfaction quant aux peu d’activités proposées en maternelle. pour conclure, Hélène geoffroy s’est voulu rassurante : “Nous allons nous revoir pour venir avec des réponses. Nous allons mener une réflexion sur les maternelles. Quant à la formation des animateurs, c’est un souci que nous partageons. 20% des nouveaux embauchés ont reçu une formation. Nous visons 50% d’animateurs formés pour la rentrée prochaine”.

Jeanne paillard

 

4000

C’est le nombre d’éleves concernés, sur un total de 6906 dans la commune, encadrés par 300 animateurs.

1644 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Les nouveaux rythmes en débat