Actualités / Enfance / Jeunesse - jeudi 08 octobre 2015

Hélène Geoffroy : “C’est de notre responsabilité de réorganiser”

EST-CE QUE VOUS comprenez les manifestations des 21 et 28 septembre ?

Je comprends qu’à un moment où l’école suscite beaucoup d’attentes, des parents se posent des questions et se demandent si toutes les conditions seront réunies pour assurer le meilleur service public possible. En revanche, les arguments avancés par les manifestants ne reposent pas sur des fondements réels.

Il vous est notamment reproché de ne pas remplacer des Atsem manquants ?

Nous sommes l’une des rares villes désormais, à maintenir un Atsem par classe. C’est un choix politique fort. Nous augmentons même le nombre de postes puisque des classes ont été créées.

Autre sujet d’inquiétude, le périscolaire. Qu’en est-il réellement ?

Il nous a parfois été réclamé que soit revu le problème en maternelle, il est vrai, particulier. C’est ce que nous faisons : nous lançons un groupe de travail avec des spécialistes des rythmes de l’enfant, avec des spécialistes de l’Education, chargés de réfléchir sur le rythme de travail le mieux adapté aux petits. Je tiens quand même à préciser que les horaires ont été choisis par l’ancienne équipe municipale. Ce que nous proposons d’ores et déjà en maternelle, ce sont des activités apaisantes, sur des durées plus réduites.

On vous a aussi reproché l’absence de dialogue.

J’ai rencontré régulièrement les directeurs d’écoles depuis le début de notre mandat, je leur ai proposé une nouvelle contractualisation : être les directeurs des études, du temps méridien, et du temps périscolaire en travaillant avec le référent du périscolaire de leur établissement, afin de coordonner le tout. 26 directeurs sur 32 ont répondu favorablement, contre 23 l’an passé. Enfin, nous leur avons également proposé des groupes de travail avec la ville, sur la maternelle, sur le suivi de la prestation fournitures dans les écoles, sur la restauration scolaire. Nous lancerons aussi un groupe de travail sur les périmètres scolaires avec les directeurs et les parents d’élèves dès qu’ils seront élus. Bref, nous réorganisons.

D’où provenaient ces difficultés ?

Il y avait un système qui ne fonctionnait pas. J’ai le regret de dire que nous avons trouvé des conditions de travail qui n’étaient pas optimales. Il nous a donc fallu travailler notamment sur les questions d’assiduité et de souffrance au travail. Je ne reviens même pas sur le problème des locaux, déjà largement évoqués. Mais il faut savoir que j’ai rencontré des enseignants qui étaient eux-mêmes obligés de repeindre leur salle de classe.

C’est quoi votre prochaine étape en matière d’éducation ?

En matière de ressources humaines, j’ai trouvé un système qui n’avait pas un équilibre satisfaisant, c’est normal qu’il y ait un certain nombre de difficultés aux changements. Mais on va retrouver cet équilibre car nous y mettons les moyens. Ca n’est pas une poli- tique d’austérité que nous faisons. Nous restructurons, C’est de notre responsabilité de réorganiser et répondre aux souffrances. Voilà pourquoi je trouve regrettable cette instrumentalisation de l’opposition.

Propos recueillis par Jacques Boucaud

1786 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Hélène Geoffroy : “C’est de notre responsabilité de réorganiser”