Actualités / Société - mardi 01 septembre 2015

Le miel et les abeilles

AUX QUATRE Coins de la ville, elles butinent. Les abeilles ont investi les vergers et jardins locaux. Depuis des années, les ruches ne cessent en effet de se multiplier à Vaulx-en-Velin : alors qu’on n’en dénombrait aucune il y a quatre ans, on en trouve aujourd’hui au Village, au pont des planches, à la soie et peut-être bientôt à la Grappinière.

“Je trouvais que mon potager et mon verger n’étaient pas assez fertiles”, raconte Christine Bertin, adjointe à la maire et membre de l’Association apicole vaudaise (Assapi), pour expliquer la genèse du projet. Avec quelques habitants, elle a fondé, il y a trois ans, son association afin de réimplanter des ruches dans la commune et favoriser la pollinisation des cultures. Même la société Veolia, au sud, s’est prêtée au jeu. Malheureusement, leurs abeilles installées sur son toit n’ont pas tenu le choc. Assapi continue cependant sa mission. “Nous cherchons des personnes qui souhaitent s’impliquer et gérer eux-mêmes leur ruche, dans leur jardin”, souligne Christine Bertin, qui récupère pour ce faire, les essaims sauvages que découvrent parfois les habitants chez eux.

Une meilleure pollinisation

“Attention abeilles”, prévient un panneau, au fond du petit havre de paix des Croqueurs de pommes, au Pont-des-Planches. Dans ce terrain de 2500m2, chemin du Gabugy, les arbres fruitiers sont depuis quelques temps visités par un paquet de petites ouvrières jaunes et noires. “Nous sommes venus à l’apiculture un peu par hasard nous aussi”, confie Eugène schilling, le président de l’association qui a goûté son premier miel cette année. C’est pourtant avec beaucoup d’attention et avec l’aide d’un apiculteur qu’il s’occupe de ses locataires, tout en “veillant à renouveler l’eau des abreuvoirs pour éviter la ponte des moustiques tigres”. Eugène schilling choisit ses invités : les abeilles oui, les moustiques non.

“Leur présence est bénéfique, mais elles n’ont pas la vie facile, entre les parasites et les pesticides”, explique-t-il. insecte pollinisateur indispensable à la biodiversité, l’abeille est un indicateur de la qualité de l’environnement. “Si elle venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre”, aurait dit Albert Einstein. Grâce au travail des amateurs vaudais, ce n’est pas près d’arriver.

Maxence Knepper

Déclarez vos ruches

Toute personne possédant une ou plusieurs ruches doit se déclarer. Les abeilles sont confrontées à des problèmes sanitaires. Afin de gérer au mieux ces problèmes, il est indispensable de savoir où elles sont. par ailleurs, savoir où sont vos ruches permet aux autorités de vous prévenir en cas d’alerte (sanitaire ou d’épandage). Enfin, il faut savoir que les aides ou subventions allouées à l’apiculture dépendent du nombre officiel de ruches et de ruchers. www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr

2723 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Le miel et les abeilles