Cadre de vie / Au fil des missions des agents de prévention - mercredi 03 juin 2015

3 questions à Hélène Geoffroy

Quelle politique mène la ville en matière de prévention ?

Nous menons à la fois un travail de prévention et de répression. C’est ce que nous avons décrit dans notre plan de prévention de la délinquance.
Il faut que les gens soient tranquilles donc je n’ai pas d’état d’âme à augmenter la présence de la police municipale. Mais la répression ne peut pas être la seule réponse, nous devons reprendre pied sur le terrain dans une relation apaisée avec les habitants. C’est pour cela que nous devons renforcer le volet prévention surtout auprès des jeunes et des familles.

Ce volet va-t-il être renforcé notamment par l’embauche d’autres profils de postes en dehors des agents de prévention ?

Oui. Pour intensifier notre action de prévention surtout auprès des jeunes qui ont entre 11 et 17 ans, nous allons ouvrir, d’ici l’été, le recrutement de médiateurs et d’adultes relais. Nous voulons que les nouvelles recrues soient présentes sur les espaces publics pour repérer les jeunes en situation de désœuvrement, construire quelque chose avec eux et faire le lien avec les institutions. Nous allons  aussi veiller à ce qu’il y ait de la mixité. Nous aurons dix médiateurs au lieu de quatre avec une participation financière de l’Etat. Leur mission est complémentaire avec celle des agents de prévention dont la présence aussi bien à la sortie des écoles qu’aux manifestations est un vrai succès.

N’est-ce pas un inconvénient que les emplois d’agents de prévention ne soient pas des emplois pérennes ?
Ce sont des postes qui ont justement vocation à permettre l’insertion professionnelle et l’accès à un emploi en dehors de la collectivité. Nous voulons insister sur leur parcours professionnel, faire monter en puissance leurs compétences. C’est un des chantiers que nous ouvrons avec la question de l’apprentissage, les emplois d’avenir. Nous travaillons la question de savoir comment la ville peut devenir entre- prise d’insertion là où jusqu’à présent elle n’a été que financeur.

Propos recueillis par Jeanne Paillard

1728 vues

Commentaires