Actualités / Enfance / Jeunesse - mercredi 20 mai 2015

Doudou cherche Nounou

C’ETAIT LE SOUHAIT commun des élus vaudais : présenter et mettre en valeur l’ensemble des modes de gardes d’enfants collectif et indivuel existants au sein de la commune. Parfois perdus, souvent mal informés, les parents verront sans aucun doute plus clair à l’issue de ce rassemblement inédit, en particulier sur le rôle d’assistante maternelle, que beaucoup ne connaissent pas. "C’est pourtant un métier qui s’est largement structuré ces dernières années", estime Elisabeth Boucharlat, responsable de la petite enfance à Vaulx-en-Velin. "De nombreuses familles estiment que ces dernières n’ont pas les compétences des professionnel- les qui travaillent en crèche notamment. Or, c’est faux. Ce forum a aussi pour but de rétablir certaines vérités sur la profession."

Lutter contre les préjugés

Pourtant, certains parents sont réticents à adopter ce mode de garde individuel. “Il y a les démarches administratives liées à la condition d’employeur, le coût soi-disant plus élevé... Or, avec les aides de la Caisse d’allocations familiales (CAF), on se rend compte que le recours à une assistante maternelle est égal au coût que représente une inscription en crèche, voire inférieur dans certains cas“ explique Elisabeth Boucharlat. en fait, l’accueil individuel n’est pas l’adversaire des autres modes de garde... Il est, bien au contraire, complémentaire de ces derniers. et les relais sont là pour aider à la fois les professionnels et les parents qui souhaitent opter pour choix, faute de places en crèche.

“En réalité, une fois par semaine, le matin, les assistantes maternelles, et les enfants qu’elles gardent, sont en relation avec la crèche et l’école maternelle partenaires de notre relais, au travers d’activités sportives et culturelles” précise Virginie Gesret, animatrice responsable des Fabulettes, l’un des quatre relais d’assistantes maternelles que compte la ville. Cela rassure les parents qui voient souvent le métier comme un vase clos. et la jeune femme de poursuivre : “Le relais est aussi là pour accompagner les familles sur le plan administratif. Il y a un véritable échange qui s’opère entre tous”.

Un “job dating“ entre parents et assistantes maternelles

Pour faire découvrir la profession d’assitante maternelle, trois temps forts rythmeront la journée du 30 mai. De 9h15 à 11h30, le planétarium proposera un parcours pédagogique destiné aux enfants de 20 mois à 5 ans, en lien avec les travaux réalisés par les assistantes maternelles. Puis, de 14h à 15h30, se tiendra un “job dating“ au centre Charlie-Chaplin entre les parents et une quarantaine d’assistantes maternelles : 10 minutes chrono pour trouver celui ou celle qui correspondra le mieux aux attentes de chacun. Enfin, Aicha Riffi, de l’association “Ma famille comme unique“, fera une présentation interactive des principes de la communication bienveillante, appliquée au lien avec le jeune enfant. "Il faut espérer que les parents viennent en nombre", indique Elisabeth Boucharlat. Et pour cause, le métier est en crise. Chômage dans les familles, développement des congés parentaux, garde par les membres de la famille, ouverture de nouvelles structures collectives sur la commune, périscolaire utilisé comme mode de garde : toutes ces évolutions récentes ont un impact sur l’activité.

Xavier Cerf et Fabienne Machurat

 

 

Pratique :
Service municipal de la Petite enfance Pôle culturel René-Carrier
55, rue de la République
Tél : 04 78 79 52 30

 

En chiffres

• 182 assistantes maternelles, sur les 340 qui ont l'agrément, ont réellement travaillé en 2013.

• 520 enfants de moins de 6 ans ont été gardés, dont 309 de moins de 3 ans (1034 enfants de moins de 3 ans sont dans les structures collectives/ en 2013 ; la ville compte 3016 enfants de moins de 3 ans). (en 2008, 356 enfants de moins de 6 ans avaient été gardés.)

• 41% des assistantes maternel- les sont âgées de 40 à 49 ans.

 

 

 

 

2800 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Enfance / Jeunesse > Doudou cherche Nounou