Actualités / Société - mardi 20 octobre 2015

L’ENTPE s’engage pour le climat

L’ECOLE NATIONALE des travaux publics de l’Etat (ENTPE), qui s’est engagée dans la préparation de la COP 21 – conférence des Nations unies sur les changements climatiques organisée au Bourget du 30 novembre au 11 décembre – proposait un débat, le 15 octobre, questionnant les engagements de la France, les politiques publiques et les financements. Un sujet qui intéresse de près les élèves ingénieurs qui travailleront à l’aménagement durable des territoires. D’autant que cette jeunesse risque d’entrer dans “le temps des conséquences” si rien n’est fait pour stopper la courbe du réchauffement. Les scientifiques(1) prévoient pas moins de +4,5 °C à l’horizon 2100. L’objectif de la COP 21 est de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour ne pas dépasser + 2°C. Cela ne sera pas sans effets au niveau mondial mais ça limitera les impacts. “Au delà, on ne sait pas si nos villes seront vivables”, observait Bruno Charles, vice président de la Métropole, en charge du Plan Climat-Energie. En soulignant que “le problème est humain, avant d’être écologique” et qu’en gros la survie des hommes dépend de la volonté collective et des choix politiques, tandis que “nous allons passer du monde de l’abondance à celui de la rareté”. D’où la nécessité d’un accord universel et l’engagement des 196 pays participant à la COP 21 à inverser la tendance. Pour développer des sources de croissances vertes, plutôt que “climaticides” ; réorienter les capitaux pour financer les énergies renouvelables, les innovations favorisant des modes de vie sobres en carbone, quand aujourd’hui, 500 milliards de dollars de subventions sont attribués aux énergies fossiles.

F.M

(1) GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

1862 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > L’ENTPE s’engage pour le climat