Société / L’exil pour fuir les massacres - mardi 02 juin 2015

L'apprentissage du français, un pas vers l'intégration

Les nouveaux migrants sont tenus de suivre des cours de français dans le cadre d’un contrat d’intégration qu’ils signent avec l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFFI), à leur arrivée sur le territoire. Les restrictions budgétaires ont considérablement réduit le nombre d’heures d’enseignement qui leur est allouées. Aussi, doivent-ils se tourner vers d’autres structures (associations, centres sociaux) pour pouvoir parfaire leur connaissance de la langue française. Le CFEU dispense, sur la commune, des cours dans le cadre du contrat avec l’OFII, mais également hors contrat grâce à son pôle linguistique. Amandine Perrin y anime un cours de français langue étrangère (FLE) pour un groupe de neuf personnes. Toutes sont originaires d’Irak à l’exception d’une personne venue d’Algérie. “C’est la première fois que j’ai un groupe aussi homogène au niveau de la nationalité”, souligne l’enseignante qui, toutefois, doit jongler entre les différents niveaux pour familiariser ses stagiaires avec des structures grammaticales complexes tout en leur donnant des clés pour faciliter leur intégration.

Pratique : CFEU antenne vaudaise, 12 avenue Voltaire. Tél : 04 48 74 10 47.

1327 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > L’exil pour fuir les massacres > L'apprentissage du français, un pas vers l'intégration