Actualités / Démocratie locale - mercredi 01 avril 2015

Budget 2015 : “Nous investissons pour la jeunesse”

EFFORTS sur les équipements scolaires (61% des investissements et 17% du budget de fonctionnement de la ville), sur les rythmes scolaires, sur la formation des animateurs, celle des agents municipaux, et sur la démocratie participative ; maintien du budget aux associations ; investissements dans la sécurité et la tranquillité publique (160 000 euros) ; coup de pouce au plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations. Voilà quelques uns des éléments phares du dispositif budgétaire de la Ville, adopté par le conseil municipal, le 20 mars. Aucune voix n’a manqué à la majorité tandis qu’un front commun de circonstance a voté contre. Il est composé des élus divers droite et de ceux du Parti communiste et du Front de Gauche(1).

Il est revenu à Pierre Dussurgey, premier adjoint délégué aux finances, de plancher sur ce budget  dans lequel on relève plusieurs éléments prépondérants : D’abord une hausse des dotations de l’Etat, due à un rééquilibrage entre la baisse de 17% de la dotation globale de fonctionnement (29,2 millions d’euros et la hausse de 11% de la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (13,6 millions d’euros). “Nous le devons à l’action da la député-maire”, a souligné stéphane Bertin (Agir pour Vaulx-en-Velin). A cela il convient d’ajouter le versement, toujours par l’Etat, d’une somme de 621 500 euros pour la mise en œuvre des rythmes scolaires. Autre élément important : la baisse des charges de  fonctionnement (-6%) et la hausse de 7% des dépenses de personnel (44,4 millions d’euros). On s’agite alors dans les rangs des oppositions, de droite comme de gauche : “Une hausse record historique”, déplore Philippe Zittoun (gauche citoyenne). “Un véritable scandale”, s’indigne Philippe moine (Vaulx c’est vous). Enfin, une hausse qui serait liée, selon Dorra Hanacchi (non- inscrit), au recyclage de personnels venus d’anciennes villes socialistes.

 “Un travail de fond”

Rien de tout cela, selon la députée-maire Hélène Geoffroy, qui rappelle que sur les 2,9 millions d’euros d’augmentation des charges du personnel, “1,2 million est consacré à l’avancement des agents de catégories B et C”. Et ce, grâce à une “réforme ponctuelle du gouvernement”. En même temps, la ville a recruté du personnel pour les écoles (“douze nouvelles classes à la rentrée”, mentionne Morad Aggoun, chef de file du groupe Radical et apparentés), les centres de loisirs, la police municipale et des agents de médiation. “Nous menons un travail de fond (...), nous avons fait un travail de rationalisation en matière de fonctionnement que j’assume, (...) sans effet de manche (...) et dans la transparence”, s’est réjoui Hélène Geoffroy.

Un travail de fond et de “rupture” selon Stéphane Gomez (groupe socialistes et républicains). Pour l’adjoint, la majorité politique actuelle fait “des choix politiques différents de l’ancienne, “justifiés par le refus de la gauche de la gauche de voter le budget”.

Jacques Boucaud

(1) : Le conseil municipal est composé, depuis mars 2014, des groupes politiques suivants :
- au sein de la majorité : “socialistes et républicains” que préside stéphane Gomez, le groupe “Radical et apparentés” animé par Morad Aggoun, et “agir pour Vaulx-en-Velin” réunis autour de Stéphane Bertin.

- Dans l’opposition : “Vaulx c’est vous” composé d’élus UMP et divers droite, que préside Philippe moine et “la gauche citoyenne” autour de Bernard Genin.

Enfin, deux élus qui sont désolidarisés de l’ex-maire (saïd Yahiaoui et Dorra Hanacchi) et qui siègent en tant que non-inscrits. A eux deux, ils ne peuvent prétendre à la constitution d’un groupe politique.

 

1418 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > Budget 2015 : “Nous investissons pour la jeunesse”