Actualités / Société - mercredi 20 mai 2015

Vaulx-en-Velin à la pointe de l’économie sociale et solidaire

L’ANNONCE a été chaleureusement accueillie par le monde économique vaudais : la Métropole pourrait installer son pôle d’innovation social au sud de la commune, près de l’ancienne usine Tase. “Ce pôle devrait attirer des projets innovants, créateurs d’emplois, et conforter la place prépondérante de Vaulx-en-Velin dans l’ESS, tout en contribuant à changer l’image de la ville, souligne Régis Duvert, conseiller municipal délégué à l’Economie sociale et solidaire. Le projet devrait éclore dans l’année à venir, porter conjointement par la Métropole, la Ville et les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) déjà présents sur le territoire, comme l’Union régional des sociétés coopératives (Urscop). Il sera d’abord installé dans les 1400m2 de locaux auparavant occupé par Technip. Un terrain a été réservé près du château d’eau pour, à terme, construire un bâtiment”.

Une ONG intervenant sur le microcrédit à l’international s’est déjà montrée intéressée et envisage de quitter Poitiers pour installer 15 de ses salariés au sein du pôle. “C’est une perspective très intéressante que d’avoir un lieu regroupant plusieurs acteurs complémentaires qui réfléchissent aux mêmes thématiques. Cela nous paraît opportun quant au développement de synergies”, explique Franck Renaudin, directeur de l’ONG entrepreneurs du Monde.

 

Une nouvelle façon d’entreprendre

Bien loin de l’image galvaudée que certains se font du monde de l’entre- prise, façon “loup de Wall street”, l’économie sociale et solidaire cherche à concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale, tout en associant les salariés aux prises de décisions et en redistribuant une partie des bénéfices. “L’ESS, c’est une nouvelle façon d’entreprendre qui allie dimension économique et impact social et local”, estime Ludovic Picot, gestionnaire de l’entreprise associative Cannelle et piment, traiteur basé à la Thibaude. Au sein de cette structure qui emploie dix personnes, le modèle sert surtout à mettre en lumière le rôle des femmes dans leur quartier et plus généralement, dans le monde de entrepreneuriat. Chez Artibois, menuisier installé aux Noirettes, l’équipe d’une trentaine de personnes est composée de moitié par des personnes handicapées, encadrées par des menuisiers professionnels. “Cette mixité et ce système de tutorat permet de mettre au cœur de notre projet la notion de fragilité”, soutient le directeur, Arnaud Desjonquères. l’ESS, c’est avant tout des valeurs humaines, comme le montre Jean-Marc de Boni président du directoire de la Nef, la première banque éthique française dont le siège est au Carré de soie : “La banque doit être au service de l’économie et l’économie, au service de l’humain”.

 

1600 emplois dans la ville

Vaulx-en-Velin accueille déjà plusieurs organismes régionaux et entreprises de l’ESS, mais aussi des structures d’aide à la création d’activités (pépinière Carco, Elycoop, CIDFF, Adie...), le tout dans des domaines d’activités aussi divers que l’insertion par l’activité économique, l’hébergement médicalisé pour personnes âgées, l’activité industrielle, le bâtiment, la culture, l’alimentation en circuit court, l’artisanat, le conseil ou l’ingénierie. en tout, l’économie social et solidaire représente 120 structures dans la commune, dont 84 associations, 25 sociétés coopératives et quatre fondations, soit près de 1600 emplois (10% des salariés vaudais). Les plus importantes sont bien connues des habitants : les établissements et service d'aide par le travail Léon-Fontaine et Messidor, les résidences pour seniors les Acanthes et les Althéas, le centre médical Jean- Goullard ou encore la fondation oVe qui possède plusieurs établissements à Vaulx dont l’institut médico-éducatif Yves-Farge. Beaucoup d’entre elles étaient présentes le 30 avril, à l’Hôtel de Ville, pour une rencontre avec les élus et les techniciens. Afin de tra- vailler tous ensemble à la concrétisation de ce pôle métropolitain et à la promotion de l’ess, trois commissions de travail ont été mise en place (pôle d’innovation social, développement des marchés & communication, et santé, alimentation produits bio & circuits courts). Le but ? Favoriser l’émergence d’initiatives portés par les habitants. “Il y a beaucoup d’énergie à Vaulx-en-Velin qui pourrait se traduire dans l’économie sociale et solidaire”, considère en effet Régis Duvert.

Maxence Knepper

1978 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Vaulx-en-Velin à la pointe de l’économie sociale et solidaire