Actualités / Démocratie locale - mardi 20 octobre 2015

Délinquance : entre prévention et répression

LORS DE la dernière séance plénière du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), le 8 octobre, Hélène Geoffroy a insisté sur la nécessité de poursuivre les orientations déjà engagées : agir à la fois en matière de prévention – en particulier auprès des mineurs – et de répression, lorsque les délits relèvent des procédures judiciaires.

En renforçant l’équipe de médiateurs, Hélène Geoffroy entend bien ainsi “développer des actions en réponse surtout aux plus jeunes. Nous sommes conscients qu’après un an nous avons posé les bases fondamentales, mais que nous devons être encore plus efficaces”, a-t- elle reconnu.

D’autre part, afin de favoriser le dialogue et l’action de terrain, Hélène Geoffroy souhaite renforcer les liens d’une part avec les bail- leurs mais aussi avec les parents, en vue d’éviter des actes de vandalisme, tels ceux qui ont eu lieu durant les festivités du 14 juil- let. “Nous devons analyser les raisons de ce phénomène et prendre des mesures pour occuper les jeunes. Il faut une mobilisation plus large de la société, que les adultes soient sur le terrain. Il ne s’agit pas bien-sûr de mettre en place une milice populaire. Mais de s’appuyer sur les structures pour développer des actions tout au long de l’année”, a-t-ellesoutenu. Une préoccupation partagée par les représentants de l’Etat en l’occurrence Gérard Gavory, le préfet délégué pour la défense et la Sécurité qui a insisté sur la pertinence de “prendre des mesures préventionnelles”. Marc Cimamonti, le procureur de la République de Lyon, quant à lui, a pointé la nécessité “d’apporter une réponse éducative auprès de personnes qui sont encore en construction”.

Remise en état du parc de vidéo-surveillance

Cette démarche préventive n’obère pas pour autant la mise en œuvre d’une politique ferme pour lutter contre la délinquance. D’où la remise en état du parc de vidéo-surveillance : “800 000 euros d’investissement nécessaires, cofinancés par l’Etat”, a mentionné Hélène Geoffroy. Parallèlement, l’équipe municipale est dans une phase de recrutement, “non sans mal”, a déploré la maire, de policiers municipaux dont les effectifs seront également augmentés. “Nous allons créer un poste de police municipale dans un bâtiment extérieur, près de la mairie, avec ses horaires propres”, a- t-elle rappelé.

La commune sait qu’elle peut compter sur le soutien de l’Etat avec la présence de 89 policiers affectés au commissariat de Vaulx-en-Velin. “Pour une population de 43 000 habitants, c’est tout à fait raisonnable”, appuyait Lucien Pourailly, le directeur départemental de la sécurité publique.

Jeanne Paillard

 

En chiffres

- Vols avec violence sans armes -17,7%. Vols à mains armées -69%
- Atteintes aux personnes -10% (+3% coups et blessures volontaires, - 68% de violence à caractère sexuel).
- Atteintes aux biens + 4% (+ 20% de cambriolage,- 16% de vols de voiture et deux roues)
- infractions en matière de stupéfiants + 9%

- violences intrafamiliale -29%

- 22,5% des délinquants sont mineurs.

(18% au niveau national) (comparatif sur 9 mois, entre 2014 et 2105)

1272 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > Délinquance : entre prévention et répression