Actualités / Démocratie locale - mardi 07 juillet 2015

Faire respecter le droit : une priorité municipale

LA SÉCURITÉ et la prévention de la délinquance figurent parmi les priorités de la Ville”. La communication faite par la députée-maire devant le conseil municipal, le 2 juillet, a montré sa détermination à faire en sorte que Vaulx-en-Velin ne soit plus une zone de non droit.

c’est un sujet sur lequel Hélène Geoffroy travaille depuis son élection, et dont elle a voulu, l’autre soir, rendre compte aux élus. Un travail qui s’appuie sur une “étroite collaboration avec les services de l’Etat afin d’améliorer la tranquillité publique et diminuer les incivilités ”.

 

Renforcement des moyens

outre la réactivation du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) réuni en juillet 2014, et la création de deux nouvelles commissions (“prévention et tranquillité publique” associant notamment les quatre adjoints de quartier, et “traitement opérationnel et de suivi” animée avec l’Etat) ; outre le Plan local d’actions de prévention de la délinquance signé entre la Ville, l’Etat, la Métropole, l’Education nationale, le Parquet et le Tribunal de grande instance, la Ville de Vaulx-en-Velin prévoit de renforcer les effectifs de Police municipale, avec toujours l’objectif de porter l’effectif à 20 personnes à la fin du mandat. Par ailleurs le système de vidéo protection des espaces publics (38 caméras aujourd’hui) va être totalement refondu, le fonctionnement du centre superviseur urbain modifié et enrichi de trois nouveaux agents (portant l’effectif à dix). A noter encore la création d’un poste de police au rez- de-chaussée de l’immeuble le Copernic. Enfin, les agents de médiation sociale vont être affectés à la Direction Prévention Sureté Sécurité urbaine (DPSSU) et eux aussi renforcés (quatre agents supplémentaires) ; des agents de prévention scolaires vont être affectés devant chaque groupe scolaire et leur mission va être élargie aux parcs et jardins. Pour terminer sa communication, Hélène Geoffroy a rappelé la campagne de sensibilisation et verbalisation en cas de stationnement gênant des voitures.

Faut-il armer la police municipale ?

La proposition est venue de Philippe moine (groupe Vaulx c’est vous), qui a précisé que la police municipale est armée dans 40% des villes françaises. L’élu d’opposition qui s’est félicité du schéma mis en place par la ville en matière de prévention de la délinquance, s’est aussi posé la question de “l’amplitude horaire” des policiers municipaux qui achèvent leur service à 17 heures. “L’armement est plutôt le rôle de la police nationale. Mais sous sommes ouverts au débat”, lui a répondu la députée-maire.

Jacques Boucaud

 

Bientôt la verbalisation électronique

Exit les “papillons”, ces PV qu’on trouve sur le pare-brise lorsqu’on est en infraction. comme c’est déjà le cas pour la police nationale, la municipale va prochainement opérer différemment : l’agent va relever l’infraction à l’aide d’un assistant numérique personnel, lequel va télétransmettre les données au centre de traitement des infractions routières de rennes. Ensuite, le propriétaire du véhicule recevra automatiquement par courrier l’avis de contravention.

Les avantages de ce système

“Éviter les erreurs de transcription, la fin des amendes majorées en cas de vol ou perte du volet déposé sur le pare-brise de la voiture, minoration de l’amende si elle est payée dans un délai de quinze jours (hors stationnement payant) et plus grande tranquillité pour les agents de la ville parfois soumis aux pressions d’automobilistes pour obtenir une indulgence”. Tels sont les avantages de ce système présenté par la députée-maire Hélène Geoffroy ; dispositif qui bénéficiera d’une aide de l’Etat. Le coût est estimé à 13200 euros pour l’achat et le paramétrage de dix terminaux numériques, l’installation du logiciel et la formation des agents (+ 1000€/an d’assistance pour les dix terminaux).

1754 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > Faire respecter le droit : une priorité municipale